Mieux accompagner ses patients

Mieux accompagner ses patients, des techniques pour, les thérapeutes, les praticiens, les professionnels de la santé.

Profession librale groupe 2

Situation

Mieux accompagner son patient signifie dans ce cas, comprendre le patient, ses besoins, son fonctionnement, ses sources de motivation, ... La méthode Accompagnant Profil Ressource (APR) permet aux professionnels de la santé, aux praticiens de récupérer des informations de son patient. Très souvent, lorsque l’on parle de  mieux accompagner le patient, on pense qu’il faut lui fournir plus d’informations, sur sa maladie, sur les interventions, sur les thérapies proposées,  et en même temps, cela est très important.

 

Mais que dire des informations du patient vers son thérapeute, que sait le praticien concernant les besoins de son patient ? Comment le motiver ?
Comment lui redonner confiance ?

Exemple

Ce dernier point par exemple, « lui redonner confiance » n’est qu’une des très nombreuses applications de l’APR. Ici il ne s’agit pas seulement de la confiance du patient envers son médecin, son chirurgien, son thérapeute, mais de la confiance du patient en lui-même. Qui aujourd’hui peut nier l’implication de la confiance en sa capacité de guérison pour guérir sur certaines pathologies ? Pourquoi investir des sommes astronomiques dans des appareils de diagnostic si on ne prend pas en compte ensuite la part de l’humain qui fait la différence sur son accompagnement et sa guérison ?

L'approche Accompagnant Profil Ressource (APR)

La méthode ou plutôt l’ensemble des techniques de L’Accompagnant Profil Ressource (APR) permettent à tout praticien, thérapeute, professionnel de la santé, d’accompagner son patient, leur entourage, avec une approche différente.
En effet les techniques de l’Accompagnant Profil Ressource permettent, même sur un temps de dialogue bref, de repérer des informations sur  la personne que l’on accompagne.

Que propose la méthode Accompagnant Profil Ressource (APR) ?

Avec les techniques d’Accompagnant Profil Ressource (APR) on va pouvoir identifier un  certain nombre
d’informations comme :
-    Quel est son système sensoriel préférentiel
-    Par quoi il est motivé
-    Quels sont ses filtres d’entrées
-    Quels sont ses freins et ses ressources
-    Et la liste est longue …
Mieux comprendre son patient, sa famille, son client est évidemment intéressant mais quoi faire de ces informations ?
Un autre grand volet de l’APR est justement est d’utiliser ces informations pour créer encore d’autres conditions de réussite pour les accompagnements.

Les bénéfices de l'APR pour les professionnels de la santé

On peut distinguer deux grandes catégories de bénéficiaires des apports de l’APR :
-    Le thérapeute, le praticien, le professionnel de la santé
-    Le patient, leur famille, ses clients
De quoi sont composés ces bénéfices ?
Pour les patients :
-    Des facilités d’apprentissage
-    Une meilleure estime et confiance en soi, préalables à une meilleure réussite (guérison)
-    Une motivation plus forte
-    Un accompagnement plus confortable
-    La gestion de ses émotions
-    Une meilleure compréhension de ses besoins
-    L’accès à plus de ressources
-    …
Pour le thérapeute, le praticien, le professionnel de la santé :
-   Des informations plus pertinentes sur le fonctionnement de la personne accompagnée.
-   Des conditions plus favorables pour intervenir
-   Une qualité relationnelle plus grande
-   L’utilisation de solutions plus précises
-   Un accompagnement plus riche
-   Une plus grande prise en compte des besoins du patient
Profession librale couple patients

Une méthode qui fait la différence

Les techniques d’Accompagnant Profil Ressource permettent aux praticiens de mieux cerner la personnalité, les besoins les freins, les ressources ...
Ces informations et ces moyens de créer des conditions différentes n’influent pas forcément sur les solutions, sur les thérapies, les prescriptions proposées, par contre cela peut permettre une approche différente et l’apport de solutions dans de meilleures conditions favorisant des résultats positifs.

 

Pour reprendre une métaphore

Aujourd’hui on utilise de plus en plus d’imageries médicales et ces outils permettent de repérer bien plus d’informations qu’il y a 10 ou 20 ans. Avec un IRM, un scanner, les échographies …, on ne guérit pas, par contre on peut poser des diagnostics plus précis et agir plus efficacement là où il est nécessaire.
L’APR c’est justement cela, un ensemble de moyens de comprendre son patient, son entourage, son client, le « diagnostic humain » est plus précis, il reste alors au thérapeute, au praticien d’agir en conséquence.
L’APR va plus loin que le scanner (métaphoriquement), puisqu’il permet aussi de préparer mieux le patient, de lui donner plus de moyens, de le libérer de certains entraves ou freins.
Pour reprendre une métaphore médicale, le chirurgien qui opère a besoin que son patient soit anesthésié pour pratiquer son acte. L’anesthésie n’est pas un but en soi, c’est un moyen de créer des conditions favorables au patient et au chirurgien.
L’APR c’est aussi cela, un ensemble de moyens permettant de créer des conditions favorables pour le patient et le praticien.
Des conditions optimales pour le patient et le praticien c’est assurément des conditions de résultats meilleurs. 

Participer et commenter les sujets

Vous souhaitez poser une question, faire une remarque, donnez votre avis, réagir sur le sujet, faites-nous part de vos commentaires ou de vos questions et nous vous répondrons.

 Thierry ROUBIRA

Ajouter un commentaire

Commentaires (2)

  • Anne

    Bonjour à tous, petite réflexion : professionnelle de santé depuis 25 ans je me suis souvent trouvée en difficulté face à mes patients,désemparée,fatiguée... Jeune professionnelle je pensais que c'était mon manque d’expérience qui expliquait cela et que l'équilibre viendrait avec le temps.Mais plus j'affinais mon savoir et mes compétences et moins j'étais efficace. J'ai alors fait un break , exercé une autre activité professionnelle et compris d'où venait le déséquilibre avec mes patients. Les professionnelles de santé qui que nous soyons,médecins , infirmière... "oublions" trop souvent qu'il est essentiel de faire un travail sur nous. Par manque de clarté intérieure nous sommes à le merci de nos émotions. A partir de là comment établir une relation saine avec nos patients? Par saine j'entends "donnant donnant" . Nous nous cachons derrière notre savoir et tout le pouvoir qui l'accompagne utilisant un jargon médical incompréhensible pour nos patients. Ainsi nous instaurons une relation à sens unique afin de nous protéger.Comment gérer les émotions de nos patients quand nos sommes incapables de "maîtriser" les nôtres ? Au fil du temps nous nous épuisons insatisfaits ; poser des diagnostics, accomplir des gestes techniques...durant des années nous ennuient et notre relation devient de plus en plus pauvre. Dans l'Antiquité Socrate disait que" le remède sans l'incantation ne servait à rien" .Le remède s'adresse à notre biologie , l'incantation à notre esprit , nos émotions,notre âme ( en dehors de toute connotation religieuse). Si nous nous acceptons soignants et soignés comme un tout indissociable (corps/esprit/émotions) nous ouvrons les vannes à une relation riche.Tout devient échange et enrichissement mutuel. Notre pratique professionnelle s'en trouve considérablement grandie .Réduire l'humain à sa biologie est réducteur, l'accepter dans sa globalité nous élève considérablement et nous libère d'un poids: nous ne sommes pas les uniques responsables de leur guérison. Nous leur éclairons le chemin en leur apportant à la fois notre savoir faire et notre savoir être et en contre partie ils nous nourrissent du leur . Le premiers médecins étaient des philosophes c'est peut être cela que nous devons remettre dans notre monde médical et paramédical un peu de réflexion. Tout ceci n'est évidemment qu'un point de vue. J'attends le vôtre . Bonne journée à tous .

    Raccouci URL:
  • En réponse à: Anne

    Bonjour Anne et merci pour ce commentaire.

    S’il est bon pour tout un chacun de faire un travail pour soi, il n’est pas nécessaire pour utiliser les techniques d’Accompagnant Profil Ressource (APR).

    L’APR est justement un moyen de ne plus se poser de question, pas sur soi-même, mais sur celui ou celle que l’on accompagne.
    Si les émotions et leur gestion face aux différentes situations que nous apportent les patients, sont parfois assez difficiles, ici l’APR propose surtout d’aider l’autre à gérer les siennes, et comment nous Accompagnant (soignant) nous pouvons l’aider à les gérer au mieux de ses intérêts.

    De façon assez indirect, de mieux comprendre son patient, ses besoins, son fonctionnement, libèrent le soignant et lui offrent un confort d’accompagnement bien meilleur. Cette notion de mieux comprendre son patient est d’autant plus important que le temps alloué au patient, souvent, est court. Ce temps est surtout consommé pour du soin, des actes médicaux, ou thérapeutiques.

    L’APR fourni les outils pour permettre pendant l’échange, même bref, pendant le soin, de repérer le fonctionnement du patient, sans devoir obligatoirement avoir besoin de faire une séance spécifique pour obtenir ses informations.

    Bien sûr si l’on peut passer plus de temps, il sera encore plus facile d’obtenir plus d’informations sur son patient. L’APR est surtout un ensemble de techniques permettant d’aller bien au-delà de l’anamnèse classique, puisque celle-ci ne retrace que l’histoire de la maladie et de son contexte.
    L’anamnèse est bien insuffisante, le patient ne se résume pas à sa maladie et l’environnement de celle-ci.
    Les ressources du patient, ses besoins, sa motivation, sont en dehors de sa maladie, de sa pathologie, alors pourquoi n’investiguer que dans ce domaine ?

    L’APR permet justement de repérer ces éléments lorsque le soignant échange avec son patient.
    Il est tout aussi évident qu’apprendre à mieux comprendre les autres, permet, si l’on veut « s’écouter soi-même » comprendre aussi certaines choses sur nous-même.
    Le soignant qui ausculte son patient avec son stéthoscope pour écouter les battements cardiaques peut aussi s’il le désire écouter ses propres battements cardiaques, mais l’appareil a été d’abord conçu pour les autres.
    Pour l’APR c’est exactement pareil, il est conçu d’abord et principalement pour les autres.

    Si l’APR, en plus du confort pour le soignant dans son accompagnement de son patient, peut apporter au soignant une meilleure gestion de ses émotions, c’est un « effet secondaire positif » de l’Accompagnant Profil Ressource, je ne peux en être que ravi !

    La vocation première de l’APR est d’être tournée vers les autres, et c’est son objectif. Le confort pour l’utilisateur est plus une conséquence qui découle de l’objectif principal, mais si souvent certains peuvent penser le contraire.

    Si vous souhaitez commenter ces articles, nous serons ravis de les publier et d’échanger sur ces sujets.

    Thierry

    Raccouci URL:

Commentaires

Jean-Claude
Après de longues recherches, j’ai opté pour cette formation de management avec l’APR, que je ne conn...
Joan
Je souhaitais remercier Thierry pour cette formation sur l’estime et la confiance en soi. Après avoi...
Laure
Bonjour,

Pour avoir déjà suivi une formation similaire en coaching, celle-ci d'une super qualité...
La formation que propose Thierry est très enrichissante. Une diversité de cours et d'approches de l'...
Etienne
Après un parcours pole emploi assez long, et une suite de formations sans intérêt, j'ai entrepris un...